facebooktwittergooglerss

Connexion adhérents

Toutes les actualités

L’e-reputation expliquée et appliquée aux personnes en recherche d’emploi

Ce mardi 14 janvier se tenait au node l’Atelier « L’e-reputation pour décrocher un emploi ». Initialement destiné à une quinzaine de personnes (et notamment aux adhérents de l’association « Je cherche un job ) …Il en a finalement attiré plus du double ! Prouvant ainsi que le grand public prend de plus en plus conscience de l’intérêt d’être visible en ligne dans le cadre d’une recherche d’emploi. Un thème en plein essor…

Co-animé par plusieurs Aquinumiens (Amélie Nollet et Jérémy Abdilla ; avec l’appui de François Adoue et Philippe Weickmann) cet événement interactif, basé sur le témoignage et l’entraide, débuta par une sensibilisation aux enjeux de la maîtrise de son image en ligne : « aussi bien pour être vu, de manière positive, par les recruteurs que pour augmenter son réseau professionnel et ses connaissances professionnellesUn formidable moyen également de cerner l’environnement dans lequel on souhaite exercer, de découvrir des entreprises où postuler et des offres d’emploi uniquement disponibles sur la toile ».
 
Cette présentation s’appuya sur les travaux de la Maison de l’Emploi de Bordeaux (notamment sur l’étude « Recrutement et identité numérique : quelles pratiques ? » ) qui tend à démontrer la banalisation par les recruteurs du test de l’identité numérique, qui consiste à « googleliser » un candidat pour trouver des traces de sa présence en ligne. « Une étape menée par plus de la moitié des 220 recruteurs du Grand Bordeaux interrogés lors de cette enquête. Le but étant d’obtenir des infos qui viennent confirmer un ressenti perçu à la lecture CV, de la lettre de motivation ou lors de l’entretien. Les résultats trouvés permettant d’en 1 tiers des cas d’écarter un candidat lorsque les traces sont négatives. A l’inverse, 31 % des répondants ont déjà recruté un candidat suite à des traces positives trouvées sur le web « .
 
Des traces qui peuvent donc se révéler positives (tels la tenue d’un blog ou d’un site valorisant ses réalisations, des commentaires pertinents sur des forums, des profils Viadeo ou Linkedin mis à jour, des recommandations et des contacts ciblés, etc.)… mais aussi parfois négatives (incohérences dans son parcours, éléments cachés au recruteur, personnalité peu en adéquation avec les valeurs de l’entreprise à laquelle on postule, critique d’anciens employeurs, etc.).
 
L’accent fut ensuite mis sur l’importance, avant toute prise de parole, d’avoir préalablement correctement défini l’identité que l’on souhaite se forger. Quels sont mes caractéristiques, mes compétences et connaissances propres à mon domaine d’expertise ? Quels sont mes points forts, mes savoirs et mon expertise ? En quoi suis-je plus doué pour ce poste qu’un autre ? Comment faut-il que je sois perçu sur ce secteur ? Comment alors exprimer cette identité professionnelle auprès d’autres internautes ? Une étape stratégique trop souvent négligée ou peu respectée sur la durée. La nécessité d’assurer une cohérence dans ses prises de paroles fut également soulignée, tout comme le piège des « usines à gaz  » ou des publications trop nombreuses ou sans valeurs ajoutées.
 
Les nouveaux paradigmes propres à l’internet 2.0 (« je ne sais pas je demande, je sais je partage », « Donner pour recevoir », « je parle un peu de moi, beaucoup du reste ») prirent également ici tout leur sens … avant que ne soient ensuite évoqués l’importance des mots-clés, du référencement et de se focaliser sur quelques bons outils qui permettront de s’exprimer au mieux (« choisissez ceux que vous maîtrisez, qui vous plaisent et vous correspondent »).
 
Tout un aparté permit ensuite d’être informés aux principes de la veille, de la curation et à la place prépondérante des Jobs-boards et des Alertes-mails pour être sûr de ne pas manquer l’offre qui vous correspond. Les pages Facebook, compte Twitter, les hubs Viadeo et les groupes Linkedin utiles dans le cadre d’une recherche d’emploi à Bordeaux (à retrouver dans « Le guide de l’e-réputation pour sa recherche d’emploi à Bordeaux » furent ensuite cités, tout en rappelant la primauté « à accorder aux rencontres physiques. Les réseaux virtuels doivent vous permettre d’aller à la rencontres de vrais gens, de communautés réelles » (telle Aquinum !).
 
Des astuces pour entretenir durablement des relations furent cités par la suite (« quasiment les mêmes que dans la vie réelle : faire ses preuves, être humble et aimable, disponible et ouvert, ne pas négliger l’extra-professionnel »).
 

Plusieurs points furent rappelés en conclusion :

  • Tout d’abord la certitude qu’il devient de plus en plus impossible de ne pas être présent en ligne (« si ce n’est pas vous qui publiez du contenu sur vous, d’autres s’en chargeront »).
  • Ensuite, que cette nouvelle possibilité, dont chacun peut se saisir, est à considérer comme une opportunité davantage que comme une menace. Enfin, que l’e-réputation doit reste un moyen contrôlé d’obtenir un emploi pour ne pas s’avérer inutilement chronophage (« ce n’est pas juste une distraction »).
  • Enfin, que cette activité ne s’avérera payante que si elle est pratiquée avec un minimum de passion (« sinon, autant ne pas y aller »).

Une deuxième partie, plus pratique, permis à certains participants d’être personnellement conseillés sur leur présence en ligne, de vérifier les contenus rattachés à leur nom et prénom sur les moteurs de recherche et les réseaux sociaux, puis de découvrir concrètement  l’utilisation de sites tels que le méta moteur de recherche d’emploi Jobijoba (merci Clémence Karsenty) et le réseau social professionnel  Viadeo (merci Benoit Ballion).
Chaque participant ayant ainsi la possibilité de faire part de son expérience utilisateur…

 ———–

Vous souhaitez être formé à cette nouvelle technique de recherche d’emploi ? La Maison de l’Emploi de Bordeaux organise à présent des ateliers d’initiation à l’e-réputation, mensuels, gratuits et ouverts à tous.

Où nous trouver ?

AQUINUM
C/O Le Node
12 rue des Faussets
33000 Bordeaux