facebooktwittergooglerss

Connexion adhérents

Toutes les actualités

Retour sur la journée « Éducation au numérique » du 16 Octobre 2013

Mercredi 16 Octobre, dans le cadre de la journée de l’éducation au numérique, le Node a accueilli plusieurs ateliers tout au long de l’après-midi.

Tablettes et Coding Goûter pour les plus jeunes

Cette journée a commencé par un atelier découverte de jeux éducatifs sur tablette tactile, animé par Marie Mérouze pour Marbotic qui construit une gamme d’applications pour tablettes (iPad, etc…), couplées à des jeux en bois interagissant avec les tablettes selon une technologie brevetée.

Dans le même temps, David Bruant organisait le deuxième coding goûter du Node. #Kessekessè ? Le coding goûter a pour vocation de faire découvrir aux enfants l’art de la programmation. Chaque enfant est accompagné d’un parent (environ 6-10 par session) pour passer l’après-midi à créer son propre jeu en ligne entre deux viennoiseries et un verre de jus d’orange. Cette seconde édition a encore enchanté les enfants, et même les parents !

Retours d’expérience des profs

L’heure des devoirs ayant sonnée, les enfants ont laissé place aux professeurs des écoles. Ils étaient 4 à venir partager leurs retours d’expérience sur le thème
« Le numérique à l’école : pourquoi et comment ? ».

Deux idées principales ont été abordées :

1. Écrire et publier grâce aux tablettes tactiles en grande section maternelle

par Véronique Ribéra et Philippe Guillem ; Philippe Guillem invite chaque jour ses élèves en grande section de maternelle à élaborer un twitt à destination des parents. Les élèves y racontent un fait marquant de leur journée : événement dans l’école, apprentissage particulier, sortie scolaire, etc. Cet exercice d’un quart d’heure les fait progresser en expression orale et écrite et les sensibilise aux multiples questions relatives à la publication d’un propos sur internet. Il permet par ailleurs d’initier les parents aux réseaux sociaux et d’instaurer un dialogue constructif entre parents et enfants à la sortie de l’école. Véronique Ribéra poursuit la narration avec ses élèves en complétant le propos par une publication illustrée des élèves sur un blog. Ce dernier remplace le « carnet de classe » et vient renforcer le lien entre la famille et l’école. Il « re-légitime » le temps scolaire auprès des parents.

2. La création d’une carte sonore en classe de CM1 avec Open Street Map

par Céline Souleille et Vincent Bergeot, coordinateur Gironde, Les Petits Débrouillards.

Céline Souleille est une jeune enseignante novice en matière d’usages de l’internet. Cependant, elle souhaite innover sur les supports qu’elle sollicite dans ses enseignements car, dit-elle, les enfants sont plus la plupart au contact des outils numériques à leur domicile et l’école ne peut rester en dehors de cette réalité.
Aidée par l’association Les Petits Débrouillards, elle projette de réaliser avec ses élèves une carte du quartier sur la plateforme libre Open Street Map.
Les élèves collecteront des données géographiques dans le quartier de l’école et des matériaux sonores qu’ils reporteront sur un fond cartographique.

L’Open Data, nouvelle ressource pédagogique

Enfin, la journée s’est achevée sur une conférence « L’OpenData, comment utiliser cette ressource pédagogique ? » animée par la CUB et le Conseil général de Gironde, en soutien avec AEC. Il y avait 40 personnes intéressées par la médiation de la donnée. Etaient présents beaucoup d’enseignants issus de formations post-bac et quelques enseignants des niveaux scolaires du primaire au lycée. D’autres acteurs en particulier de la médiation scientifique ou de la participation citoyenne étaient également présents. Armelle Gilliard (CUB) et Pascal Romain (CG33) ont présenté les différentes ressources à disposition des enseignants pour utiliser l’opendata dans leurs cours. Le support très riche en informations pratiques. Il sera diffusé ultérieurement.

Il a été rappelé que des outils pratiques sont à disposition des enseignants :

  • API cartographique de la Cub et les tutoriels qui permettent de s’y familiariser,
  • la Ressourcerie opendata du conseil général qui permet de déposer gratuitement les jeux de données. Les jeux de données ainsi déposés peuvent être améliorer par tout à chacun,
  • toujours sur la Ressourcerie, la datavisualisation de certains jeux de données.

Il existe également des ressources disponibles en ligne :

  • les compétences à rassembler pour faire de la médiation de la donnée,
  • les outils de médiations de la donnée triés par étape de manipulation de la donnée,
  • une bourse aux compétences pour aider enseignants, étudiants et autres acteurs à trouver des compétences pour venir compléter des équipes projet,
  • la liste des données libérées en Aquitaine, une veille sur le développement durable et le transport,
  • les compétences des collectivités, des définitions sur le thème de l’opendata, une présentation des métiers impactés,
  • les productions des années antérieures d’établissements scolaires et les animations des acteurs publiques,
  • un vademecum réutilisateur pour mieux savoir quelles sont les données qui peuvent être demandées, comment les demander…

Après une présentation d’une heure de ces différents éléments, les participants ont échangé ensemble sur leurs attentes de la part des collectivités territoriales pour leur faciliter l’approche de la réutilisation des données publiques en classe.

Enfin, quelques annonces ont été faites pour les mois à venir :

  • de nouveaux jeux de données vont être libérés, en particulier les données 3d de la Cub pour la fin 2013
  • le concours opendata va être relancé courant 2014.

Merci aux membres d’Aquinum pour l’organisation de cette journée des plus enrichissante, et merci aux nombreux participants qui ont ajouté encore un peu plus de vie et d’âme au Node !

Où nous trouver ?

AQUINUM
C/O Le Node
12 rue des Faussets
33000 Bordeaux