facebooktwittergooglerss

Connexion adhérents

Conférence sur l'esport

Commence le 05 Juillet 2018 19:00
Catégories: Aquinum
Visites: 1832

L'Esport, phénomène en plein essor, débarque au Node !


Entrez dans la partie, jeudi 5 juillet de 19h à 21h, pour une rencontre durant laquelle 5 intervenants présenteront les enjeux, métiers et spécificités liés à l'émergence de ces compétitions virtuelles. 

  • Yohann Miniere, dirigeant-fondateur d’Indie Games Marketer et membre de Bordeaux Games, il accompagne les studios de jeux vidéo indépendants dans leur communication digitale, leurs relations publiques et leur stratégie marketing et événementielle. Il effectuera un panorama de la situation de l’esport et présentera les différentes particularités de ce secteur.
  • Romain Uhel, responsable de production pour l'agence événementielle LENNO reviendra sur l'organisation du Bordeaux Geek Festival (et notamment le tournoi esport) et les particularités de cet évènement : une véritable réussite qui s’est rapidement imposée comme une référence du genre ;
  • Franck Fontaine, président de la Fédération Française du Jeu Vidéo (interview ci-dessous) dévoilera les contours de son futur Comité Régional Nouvelle-Aquitaine et expliquera comment les acteurs locaux de cette filière se structurent ;
  • Jérémy Abdilla, Chargé de Développement et de Communication à l’ISEFAC Bordeaux présentera le nouveau Bachelor « Esport et Gaming » : un cursus professionnalisant et diplômant en 3 ans après le Bac ! La première formation en Nouvelle-Aquitaine dédiée à l’organisation et à la communication d’événements esports.
  • Tom Dutreteau, président de l'association Delirium E-Sport qui organise des compétitions sur Call of Duty et FIFA et participe à des tournois avec sa Team. Il accompagne à ce titre plusieurs équipes dans leurs développement esportif.  Il sera notre grand témoin et rebondira aux interventions de Franck Fontaine : en indiquant les compétences que ses adhérents et lui mobilisent, la manière dont devrait se structurer le mouvement e-sport, ... Aux prises de parole Romain Uhel, pour exprimer ce que des joueurs comme lui attendent de ce genre de rdv, ce qu'ils aimeraient voir s'y améliorer, ... Aux propos de Yohann Miniere pour expliquer ce que les gamers recherchent dans un jeu vidéo (e-sport ou non), pour décrire ses pratiques de consommation,  etc.

Venez échanger avec eux sur cette discipline sportive avec les différents professionnels.
Plus de renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Un cocktail participatif viendra conclure cette soirée : chacun est alors invité à apporter un petit quelque chose à boire ou à grignoter.

Visuel article esport

Contexte

Le phénomène esport : ce n’est pas qu’un effet de mode ! Cette activité représente aujourd’hui un marché annuel d’1 milliard de dollars, dont 345 millions pour le marché européen. Les jeux vidéo sont devenus la 2ème industrie culturelle française derrière celle du livre et le jeu de football FIFA 2018 fut le produit culturel le plus vendu en France en 2017. Les clubs de foot professionnels ont, à titre d’exemple, bien compris cet engouement en créant leur propre team et leur championnat dédié ; tels les Girondins de Bordeaux engagés depuis plusieurs années dans le championnat d'Orange E-Ligue 1 sur XBOX One.

La Fédération Française de Football à au printemps dernier son tour de lancer sa propre équipe nationale de France d’esport, composée de quatre joueurs. Du côté Jeux Olympiques, la question n’est plus véritablement de savoir quand l’esport prendra part aux Jeux … mais plutôt quel sera l’étendu de ces eJO / Olympic E-games.

Le nombre de spectateurs et d’e-spectateurs de ce type de manifestation virtuelle dépasse aujourd’hui le simple cadre des pratiquants. Ce qui amène des annonceurs à communiquer et sponsoriser ce type de compétitions, bien conscients qu’ils trouvent par là une occasion de toucher des cibles « millenials » difficilement atteignables par ailleurs. Cette professionnalisation des compétitions, au Cash Prize de plus en plus importants, et pour lesquels une législation s’est d’ailleurs récemment mise en place, entraîne de nouveaux besoins en termes de compétences événementielles, marketing, techniques, … ce seront tous ces points que nous aborderons lors de cette conférence du jeudi 5 juillet organisée par AQUINUM.

Visuel article esport Bordeaux

Zoom sur la FFJV

La Fédération Française de Jeu Vidéo a vu le jour en 2013 avec pour objectif d’être l’interlocuteur référence des acteurs de ce secteur. Ceci avec des enjeux politiques fort : l’esport se devait d’avoir un intermédiaire ayant aussi bien conscience des problématiques du milieu professionnel que de celles du milieu amateur. Ses principales activités consistent à :

  • Recenser les entités existantes sur le territoire grâce à des référents régionaux.
  • Fédérer ces mêmes entités autour de la FFJV afin d’optimiser l’évolution de cet écosystème
  • Accompagner ces membres dans les démarches administratives et la recherche de subventions ; en apportant un support logistique et/ou humain lors d’évènements ; 
  • Former et sensibiliser afin de permettre aux associations de développer la pratique du jeu vidéo et de l’esport sur leur zone d’intervention.

Interview de Frank Fontaine à propos de l'esport président de la Fédération Française du Jeu Vidéo.

Que représente aujourd'hui l'esport en France ? Comment définir cette activité ?

"L’esport, en France comme dans le monde, représente un enjeu économique majeur dans la stratégie de communication & marketing des entreprises, mais aussi pour l’Etat car cette pratique constitue un complément à d’autres secteurs : tel que le tourisme par exemple (comme c’est le cas avec la Gamer Assembly à Poitiers ou le Dreamhack à Tours).

La pratique de l’esport se décline de deux manières. Que ce soit sur PC, console ou smartphone, l’utilisateur pourra choisir de jouer en mode « solo » et/ou en mode multijoueur. Le mode multijoueur, permet quant à lui, à des joueurs du monde entier de se confronter en compétition, que ce soit sur Internet ou dans des arènes, telle l’esport Arena actuellement en projet à Bordeaux.

Quelles opportunités pour des personnes souhaitant créer leur entreprise ? Pour des entreprises souhaitant se positionner sur ce secteur ?

Le développement de cette industrie est au beau fixe et l’une des seules à jouir d’une croissance à 2 chiffres (+18% en France en 2017). Les opportunités sont nombreuses pour toutes personnes souhaitant créer sa structure dans ce domaine. Récemment nombreux sont ceux qui se sont essayés dans cette aventure et nombreuses sont les « success stories » : O’Gaming, Gamers Origin, Team Vitality, Klim Techs, Glab, Bequipe, …

Beaucoup d’entreprises ont déjà fait leurs entrées, avec brio, dans ce secteur. Leur objectif le plus fréquent est de toucher les 18-34 ans : une génération qui ne pense ni ne consomme comme aucune autre avant elle. Il faut s’adapter à eux et incarner leurs valeurs afin de pouvoir communiquer avec. Car les Milennials adhérent à une identité et à un style de vie plutôt qu’à la simple possession d’un produit.

Cette génération qui représentera 50% de la population active d’ici quelques années est particulièrement représentée dans le Jeu Vidéo. Il s’avère alors judicieux et pertinent pour une marque de s’intéresser à ces consommateurs ; de les séduire et ainsi gagner leur préférence.

Quels métiers liés à l’esport devraient émerger dans les années à venir ?

  • Manager d’équipes / Agent de joueurs / Coach / Analyste / Joueur professionnel
  • Organisateur d’évènements / Chargé de partenariat et de communication / Community Manager
  • Commentateur / Présentateur / Streamer (diffuser ses parties sur internet)
  • Préparateur Physique / Ostéopathe / Kinésithérapeute / Avocat spécialisé en esport

Quelles difficultés rencontre ce secteur ? Comment favoriser son émergence et son développement ?

La structuration de l’esport par le gouvernement reste lente, néanmoins leur intérêt pour le sujet est réel et les actions mises en place progressent, notamment grâce à l’investissement de Denis Masseglia. Malgré une 3ème place, en terme de chiffre d’affaires réalisé, au classement des pays européen, derrière la Suède et la Russie, nous rencontrons de vraies difficultés avec la législation globale. Ceci nous empêche régulièrement de garder nos talents dans l’hexagone (buy-out trop élevé, taxes trop importantes, sponsoring difficile, etc.).


Une autre problématique forte ralentissant le développement de l’esport Français est le soutien financier octroyé aux associations. Nous avons pourtant la chance d’avoir dans notre pays un tissu associatif fort. Il permet de créer de l’évènementiel, de former des joueurs, de les préparer à la vie professionnelle (endémique ou non), … mais faute d’un suivi financier (comme pourrait l’obtenir un club de sport traditionnel), nos structures associatives ont du mal à être pérennes malgré leur rôle indispensable. La FFJV est justement là pour avancer sur ce sujet et faire de la France un acteur de premier rang de l’esport mondial.

Comment se structure l'écosystème local en Nouvelle-Aquitaine ? Quelles actions mettre en place pour permettre sa consolidation ?

Notre premier appui local est Dylan MACE, notre référent régional qui a recensé les entités et qui s'attelle depuis quelques semaines à les fédérer. Notre prochaine action consistera, à créer avec les associations affiliées un Comité Régional, puis des Comités Départementaux ; en lien avec le travail déjà effectué les représentants de collectivités locales.

Pour cela, la FFJV va annoncer dans quelques semaines le lancement de Coupes de France qui nous permettront de faire vivre -via l'événementiel-  des territoires. Nous comptons également aller récupérer quelques subventions visant à apporter un coup de pouce aux associations qui nous en feront la demande. Toutes ces actions seront positives pour la filière, pour ces associations de passionnés, mais aussi pour l'économie locale."

Pour adhérer à la FFJV c’est par-là et ça prend moins de 3 minutes !

A noter, pour être complet sur ce sujet, l’existence d’une autre Association nationale œuvrant pour la promotion et le développement des Sports Électroniques : France Esports. Cette association loi 1901 à but non lucratif se donne pour objectif de rassembler les acteurs du sport électronique en France, afin de leur offrir une plateforme de collaboration efficace et un canal de communication fédérée qu’ils soient joueurs, promoteurs, créateurs ou éditeurs de jeux.


Où nous trouver ?

AQUINUM
C/O Le Node
12 rue des Faussets
33000 Bordeaux